Contact / Accès

Chargement de la carte en cours...

Contact

Ville de Louviers
Hôtel de Ville - CS 10621
19 rue Pierre Mendès France
27406 Louviers Cedex

Tél. 02.32.09.58.58
Fax. 02.32.09.58.51

Contactez-nous

Vous êtes ici

Les armoiries de Louviers

Armoiries de la Ville de LouviersNote sur les Armoiries de Louviers

Texte de la Société d'Études Diverses

On fait généralement coïncider la date de l'apparition des armoiries historiques de Louviers avec celle de la charte de Lusignan (mars 1441) par laquelle Charles VII accorde à la ville l'exemption de l'impôt royal en récompense de la loyauté de ses habitants pendant la guerre de cent ans.

Ce document édicte notamment que "dorénavant et perpétuellement notre dite ville de Louviers soit nommée Loviers le franc et qu'à cause chacun de ceux qui en ycelle ville et faubourgs résideront et demeureront puissent à leur loise si bon leur semble, porter en devise en tous temps la lettre L couronnée en broderie, orfèvrerie, et ainsi qu'il leur plaira."

Nul doute que les habitants de la "dite ville" aient fait usage de ce privilège dans l'élaboration de leurs armoiries. La rédaction de l'édit royal n'est d'ailleurs pas anodine car elle ne comporte aucune mention concernant le seigneur-évêque, pourtant détenteur du pouvoir féodal, et s'adresse directement aux habitants auprès desquels elle installe le pouvoir monarchique français.

À compter de cette époque, les armes de la ville peuvent être décrites comme "portant au premier d'azur à L majuscule d'argent enfilé d'une couronne fleuronnée d'or posée en abîme, au deuxième d'azur au lion d'argent rampant à la bordure de gueules chargée de huit besants d’argent."

Ce qui peut se transcrire ainsi : "comportant une partie gauche de couleur bleue azur, avec un L majuscule argenté où s'enfile, au milieu du blason, une couronne dorée; et dans son autre moitié, également bleue, bordée d'un liseré rouge, rehaussé de monnaie d'argent, un lion rampant de couleur argent.

L'écu portant ces armes est également coiffé, pour former les armoiries de la ville, d'une couronne figurant les remparts, et d'un bandeau avec l'inscription : Loviers le franc.

L'interprétation de la partie gauche du blason ne présente donc aucune ambiguïté et constitue bien une référence au patronage royal sur la cité.


Signet d'AlençonIl n'en va pas de même pour la partie droite, chargée d'une autre symbolique. Mais le "signet" attribué en 1368 par Philippe d'Alençon, seigneur archevêque de Louviers à la corporation des  drapiers nous donne la clef de l’énigme.

Ce signet manifeste un échange d’intérêts : pour les drapiers, il atteste une sorte d'  "origine contrôlée" garantissant les qualités d'un produit qui fait la renommée de la ville, pour le seigneur qui l'attribue, il est la source de la perception d'un droit féodal.


Signet d'AlençonLe symbole représenté ne semble pas faire référence à un événement historique propre à Louviers: Une croix en forme d'épée y terrasse le lion du paganisme, mais le liseré de l'écu, rehaussé de "besans" (la monnaie de Bysance) est significatif d'une famille dont un membre s'est distingué aux croisades. Autrement dit, le signet reproduit approximativement une armoirie de domaine, symbolisant le pouvoir  de Philippe d'Alençon  sur la ville de louviers, et une armoirie de famille, en évoquant les armes de la "maison" d’Alençon.

Voilà comment, par un effet de "copié-collé" les armes d'un duché séparé en 1293 de la couronne de France, sont intégrées à titre ornemental et dans l'oubli de leur signification, dans les armoiries de notre cité lovérienne…

Pour être tout à fait complet il faut rappeler que ces armoiries seront dotées en 1945 d'un nouveau bandeau et d'une image de la croix de guerre décernée à la ville, en mémoire des souffrances et des destructions subies pendant la 2e Guerre Mondiale.