Contact / Accès

Chargement de la carte en cours...

Contact

Ville de Louviers
Hôtel de Ville - CS 10621
19 rue Pierre Mendès France
27406 Louviers Cedex

Tél. 02.32.09.58.58
Fax. 02.32.09.58.51

Contactez-nous

Vous êtes ici

Allocution du Maire de Louviers

Publié le

Musée de Louviers

Allocution de M. François-Xavier PRIOLLAUD

Maire de Louviers Vice-Président de la Région Normandie Vendredi 15 juin 2018
(Seul le prononcé fait foi)

Monsieur le directeur du musée,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et messieurs les membres de l’association des amis du musée de Louviers,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

C’est l’histoire de deux frères, Edmond Lanon, l’aîné, négociant en drap d’Elbeuf et son cadet Edouard, propriétaire fortuné demeurant à Louviers.

Tout au long de sa vie Edmond Lanon, collectionneur passionné a rassemblé un ensemble d’œuvres et d’objets dont son jeune frère Edouard va hériter en 1871 et dont il fera don à la ville de Louviers après sa mort.

La vie des frères Lanon nous plonge au cœur de l’âge d’or des cités drapières que furent Louviers et Elbeuf.

Edmond Lanon avait fondé une maison de commerce spécialisée dans l’achat et la vente de draps ; et il était en même temps un amateur d’art éclairé. Son jeune frère Edouard a quant à lui mené la vie d’un rentier fortuné, consacrant l’essentiel de son temps à l’étude et à des activités artistiques.

Il y avait chez les frères Lanon, en plus de cet attachement aux arts et à la culture, ce désir philanthropique et cette volonté de transmission à laquelle nous devons aujourd’hui d’être ici, dans ce musée de Louviers, et d’admirer, le temps de cette exposition exceptionnelle, la collection Lanon.

Lanon

Mesdames et Messieurs,

Vous le savez, la ville de Louviers a choisi de consacrer cette année sa grande cause municipale autour du patrimoine, sous toutes ses formes. Cette exposition Lanon est une belle façon de célébrer le patrimoine lovérien et en particulier notre musée et ses collections. Et je remercie Michel Natier et toute l’équipe du musée pour le travail remarquable mené pendant de longs mois pour vous présenter cette exposition.

Mais je voudrais d’abord vous parler du musée, ce bâtiment remarquable dans lequel nous nous trouvons ce soir. Ceux qui ne connaissent pas Louviers le prennent souvent pour la mairie. Il est pourtant notre musée depuis les origines, il y a 131 ans.

C’était en 1888 et si le nom d’Edouard Lanon est inscrit sur le fronton du musée, c’est parce sa construction a été rendue possible grâce au don de 175 000 francs (au lieu des 206 000 francs promis).

La municipalité accorde une attention particulière à ce bâtiment. Dès 2014, nous avons fait les travaux d’urgence pour retrouver un avis positif de la commission de sécurité, car notre musée n’était plus aux normes, depuis fort longtemps, pour accueillir du public en toute sécurité.

L’année suivante, en 2015, grâce au précieux concours de l’électricien des services de la ville, Arnaud Walek, nous avons éclairé sa façade.

Il reste beaucoup à faire avec l’idée de pouvoir ré-ouvrir au public la bibliothèque située à l’étage. Car n’oublions pas qu’à l’origine il s’agissait bien d’un musée-bibliothèque.

Mais pour prendre les décisions pertinentes, il faut penser l’avenir du bâtiment au regard du projet scientifique et culturel du musée, en cours de finalisation.

Parmi les projets en cours, je veux aussi mentionner l’appel aux dons pour la restauration des portes du musée, en partenariat avec la fondation du patrimoine. Je vous invite à participer sans attendre !

Enfin, 2019 est l’année de la rénovation complète de la Place Thorel, qui sera achevée à l’automne, avec la création d’un parvis devant le musée et la mise en lumière de l’édifice.

Ce bâtiment, vous le voyez, loin d’être laissé à l’abandon, est l’objet de toutes les attentions de la part de la ville. Je veux remercier l’association des amis du musée pour sa vigilance bienveillante à cet égard. Je vous le dis, les investissements nécessaires en termes d’accessibilité et de rénovation seront bien réalisés, en lien avec nos partenaires au premier rang desquels le ministère de la culture, et je le souhaite aussi l’Agglomération Seine-Eure au regard de l’offre culturelle sur notre territoire.

Tableau Lanon

Mesdames et Messieurs,

Je vous ai parlé du bâtiment. Mais il y a aussi, et bien sûr, le contenu, je veux parler des collections du musée. A cet égard, la municipalité a souhaité faire mieux connaître aux Lovériens la collection permanente du musée, dont les réserves recèlent de trésors ! Nous l’avons fait une première fois au printemps 2017 avec l’exposition Hortense Vignon. Et ce soir, une nouvelle fois, avec la collection Lanon.

Je laisserai Michel Natier vos présenter plus en détail ce qui vous est présenté à travers cette exposition. Juste quelques mots pour vous dire que la Collection Lanon ce sont environ 600 pièces de faïence. Mais aussi de la peinture – une trentaine de tableaux – des dessins et estampes, plusieurs sculptures, des bijoux anciens et du mobilier.

Le catalogue publié à l’occasion de l’exposition vous permet aussi de découvrir la richesse de ses œuvres. Je veux d’ailleurs remercier les contributeurs à ce catalogue, Michel Natier et Claude Cornu, et saluer le formidable travail réalisé par la Société d’Etudes Diverses de Louviers. Car le catalogue s’inscrit dans le prolongement du remarquable ouvrage sur Elbeuf / Louviers, l’Histoire croisée de deux cités drapières, et rappelle les liens entre les milieux économiques et le monde de la culture. Ce qui était vrai hier le reste aujourd’hui.

J’en veux pour preuve l’engagement d’un partenaire important pour le musée de Louviers : je veux parler du Crédit agricole qui nous accompagne depuis longtemps sur de nombreux projets.

Mesdames et Messieurs,

En conclusion de mon propos, une mention spéciale à l’association des amis du musée, qui fait ressusciter Edouard Lanon sur les réseaux sociaux. Vous me pardonnerez cet anglicisme, mais Edouard Lanon, grâce à vous, est en train de battre des records de followers . Nous sommes de plus en plus nombreux à partager sa vie et ses histoires. Quelle plus belle récompense que d’offrir ainsi une nouvelle jeunesse à notre patrimoine !

Je vous remercie.